Sourire et détermination

par Isabelle HEBERT

« In the US, you know, Isabelle, you have to have the right mindset »… C’était à mon arrivée à Philadelphie, je commençais juste à bosser pour un assureur santé Américain, CIGNA. J’étais tout droit sortie de Paris, les classes prépas, l’Ecole Normale Sup de Paris Saclay, l’ENSAE, un début de thèse de micro-économie… Il ne m’a pas fallu longtemps pour comprendre que si mes collègues américains me parlaient du « RIGHT mindset », c’est que sans doute, ils pensaient que ce n’était pas gagné d’avance pour une Française… A bien y réfléchir, ils n’avaient pas tort. Bien plus tard, et avec humour, ces mêmes collègues m’expliqueront que en étant une femme française, j’avais éventuellement le privilège du doute a priori mais que un homme français, ils n’y auraient pas cru. « You know, French people, they are so obnoxious, so inflexible, so arrogant, and so crybaby too ! ». C’était mon premier job, et mon visa de résident était conditionné à mon employeur, alors j’ai vite compris que je n’avais pas trop le choix, et qu’il fallait que j’apprenne rapidement ce que c’était que le RIGHT mindset.

J’ai commencé par dé-sapprendre mes vieux réflexes, et j’ai mis le paquet sur l’humilité. J’ai compris qu’il valait mieux être « interested » (être à l’écoute de l’autre) que « interesting » (se mettre en avant). J’ai appris à écouter et à sourire, et surtout à mettre toute mon énergie dans chaque chose qu’on me confiait, sans jamais pleurnicher ou me plaindre parce que là bas, il n’y avait pas de sale boulot et qu’il fallait savoir et vouloir tout faire. The « right mindset » c’était surtout le mindset qui mettait le client au centre et qui se posait, à chaque priorisation la question : le client aurait il été d’accord avec cela. 

Tout cela était assez loin de ma formation scientifique made in France… mais cela m’a re-programmée à vie et cela a conditionné mon approche de management et mon approche partenariale pour la suite de ma vie au Moyen Orient comme en France. « Always assume positive intent », c’était une des règles d’or. Donner l’impression que rien n’est si grave, qu’il y a toujours une solution, qu’il faut juste se retrousser un peu les manches, c’était une autre règle d’or.

C’est à ce moment de ma vie professionnelle que j’ai décidé que mes 2 mots préférés seraient « Sourire » et « Détermination ». Ils m’ont suivi jusqu’ici, quel que soit mon entreprise, mes équipes, la complexité de mes enjeux de transformation, ma gouvernance, mon modèle économique, mon contexte concurrentiel. J’en ai fait un hashtag (#sourire&détermination) que je transmets à chacune de mes équipes comme un totem, le fixant comme une exigence pour moi-même et une exigence pour chacun d’eux. Bienveillance et exigence à la fois. 

J’ai voulu aussi le transmettre à mes 3 fils aussi, pour qu’ils soient des managers de demain. Je suis fière d’eux. Adolescents avec the RIGHT mindset et déjà prêts pour la suite.

Existe-t-il the RIGHT mindset ? Celui-là est il plus RIGHT que les autres ? Je n’en sais rien. Je sais juste qu’il m’a rendu la vie plus belle. Et c’est peut être cela le plus important, dans un mindset !!